P.E.R.F.O.R.M!

Processus
Expérimentaux de
Recherche sur la
Fabrication
Onirique et la
Régénération des
Milieux obsolètes*
!

*Voir pages milieux obsolètes

Perform!
Performer/performez!
Verbe/actions
Sens associés :

Interpréter
interpret, read, perform, construe, play, translate

Représenter
represent, account for, depict, portray, picture, perform

Réaliser
realize, achieve, carry out, perform, produce, implement

Faire
do, make, take, work, perform, play

Jouer
play, act, perform, game, play out, move

Accomplir
accomplish, perform, do, fulfill, achieve, implement

Fonctionner
function, operate, run, perform, activate, go

Effectuer
perform, make, carry out, do, effect, execute

Exécuter
execute, perform, carry out, implement, do, fulfill

Marcher
walk, work, march, run, go, step

Marcher
walk, work, march, run, go, step

Milieux obsolètes (ou délaissés)

Définition

Les milieux obsolètes, ce sont les lieux qui n’ont plus de fonctions, mais qui persistent dans nos paysages urbains, se dégradant inexorablement. Il peut s’agir aussi d’espaces délaissés, c’est-à-dire des lieux qui sont sous-utilisés, négligés, mal perçus, mais dont nous percevons du potentiel.
Mais pourquoi s’intéresser alors à ces espaces malaimés ?
L’action d’abandon d’un lieu crée un écart, un entre, une fêlure dans le continuum spatial et social. Il ne reste alors que l’enveloppe et la mémoire liée à ces espaces devenus en marge. Ces coquilles, évidées de sens, perdurent dans nos paysages urbains, se déconstruisant petit à petit, dans l’attente parfois veine, d’une nouvelle vitalité. Cette marginalité évoque pour nous liberté. Cependant, plus on attend pour incarner cet espace de liberté, plus la porte vers l’altérité se referme, à mesure que le délaissé s’éteint et retourne à l’état de nature.
P.E.R.F.O.R.M! propose alors d’utiliser ces fêlures (Younes, 2016) afin d’ouvrir de nouvelles formes d’urbanités alternatives, de nouveaux possibles. C’est l’occasion pour nous d’inventer de nouvelles méthodes de fabrication urbaine afin de reforger la ville à partir d’elle-même. Les milieux obsolètes deviennent alors le fantasme, mais aussi la source, les ressources latentes dissimulées sous l’abandon, d’un imaginaire urbain alternatif, ou plutôt pour nous, « performatif ».
La pratique de l’urbex, ou « urban exploration », est une activité qui permet d’explorer ces milieux obsolètes. Elle nourrit ce fantasme et préfigure l’émergence d’une ville « improvisée ». Cependant, l’action de découvrir un délaissé, procurant une excitation et une autoprojection dans une réalité alternative, se révèle être une expérience personnelle, voire égocentrée. En ce sens, l’urbex, ne véhicule pas l’idée de co-construction d’une alternative à la fabrication de la ville conforme, mais nourrit un fantasme purement personnel.
P.E.R.F.O.R.M! propose de transposer ce fantasme individuel de l’urbex dans une rêverie collective, afin d’incarner ensemble, le désir d’altérité. Cette incarnation collective permettrait de nourrir les pratiques divergentes et de continuer à légitimer d’autres processus de fabrication de la ville, déjà à l’œuvre aujourd’hui depuis une quinzaine d’années. Elle permettrait également d’imaginer et de transposer la ville fantasmée dans une nouvelle réalité. Mais attention, dans ce décalage, ce retour à l’usage et au vivre ensemble, il est très important de préserver la nature même de ce fantasme et de ne pas réinstitutionnaliser, ou seulement en partie, en étant conscient et en maitrisant cette récupération institutionnelle, l’objet de la convoitise. Autrement dit, la transformation ou l’ouverture de cet espace de liberté, ne dois pas figer et verrouiller une nouvelle réalité, comme on pourrait le faire dans la fabrique normative. Il est question d’ouvrir l’interprétation des lieux, de les faire voir autrement et de laisser la possibilité à chacun de pouvoir nourrir son fantasme et de se projeter, de s’approprier les lieux.
Mais alors comment ouvrir les possibles et retourner les perspectives des espaces autrefois plonger dans l’obsolescence, tout en garantissant une récupération maitrisée, une réversibilité des espaces et des fonctions, pour ne pas rendre le lieu « conforme » à nouveau ?
C’est tout l’objet et la pertinence de la transformation performative que nous tentons d’instaurer aujourd’hui.
Pour poursuivre la lecture et comprendre ce qu’est l’approche expérientielle, veuillez cliquer ici !

Contact

Pour établir des collaborations
Pour proposer un site à l’étude

 

P.E.R.F.O.R.M!

81 rue Léon Frot 75011 Paris, France
+33 1 84 25 11 87
contact@perform-the-city.org

Rejoignez-nous !

Devenez membres libres ou partenaires
et participez à nos prochaines expérimentations !
Le laboratoire itinérant est ouvert à toutes disciplines
pour construire de nouvelles visions des milieux obsolètes.