Rouages

Les rouages du processus, c’est comme les livrables. Il s’agit de toutes les étapes que l’on traverse pour atteindre nos objectifs. Nos rouages, ce sont nos outils. Certains sont communs à d’autres pratiques, d’autres sont uniques à notre démarche. Chaque rouage permet de mettre en marche le processus et active la machine de P.E.R.F.O.R.M! L’ensemble des rouages dessine la machinerie de la transformation et chaque transformation est différente, puisqu’intrinsèquement liée à un lieu unique. Ainsi, en fonction des projets, nous utilisons nos rouages, dans des sens et combinaisons variées, en fonction des situations. Le projet-processus possède alors un aspect non linéaire et peut ainsi démarrer de différentes manières, mais il correspond toujours à notre approche performative singulière.

Il est important de souligner que notre travail est évolutif, et que c’est par l’expérimentation que nous outils se développent, s’enrichissent et s’aiguisent. Le nombre de rouages est donc amené à évoluer avec le temps et les pratiques afin d’agrandir la connaissance autour des processus performatifs.

Notre processus traverse, grâce à ces rouages, cinq grandes phases. Cependant, il n’y a pas d’ordre préétabli, chaque projet étant unique, l’amorce peut ainsi s’opérer à différents niveaux. Ainsi un projet peut démarrer soit par une phase d’initiation directement, soit par une phase d’expérimentation afin de déclencher une phase d’initiation.

Initiation

L’initiation c’est toute la période qui précède une prise en charge performative contractuelle. C’est le moment ou l’on rentre on contact avec les acteurs du projet, le moment ou l’on cherche des financements, le moment ou l’on signe l’acte du début de la transformation performative. Cette phase possède plusieurs rouages potentiellement utilisables.


Expérimentation

La phase d’expérimentation constitue la plus grosse phase du processus. C’est là que réside une grande partie de l’originalité de notre démarche. Il s’agit de tous les moments, de toutes les interactions actives que nous générons avec le milieu obsolète. C’est lors de cette phase que l’avenir du lieu se dessine et que la constellation d’acteurs se forme autour de la transformation.


Transmission

La phase de transmission intervient au cœur de l’expérimentation et à son issue. Il s’agit de tous les temps d’échanges autour du lieu entre nous et les acteurs du projet. Cette phase concerne tous les moments de concertation, de diffusion de la connaissance, de legs deshéritages des dispositifs construits, etc. C’est les moments ou l’on galvanise l’engouement pour le projet et la constellation d’acteurs.

 

Expertise

Il s’agit de la phase d’expertisation du processus, le temps de la synthèse du projet, le moment dédié au recul réflexif sur les expérimentations. C’est lors de cette phase que l’on rassemble toute la connaissance et les imaginaires projetés pour donner un sens à la transformation. C’est là que nous pouvons prouver toute la pertinence de notre action et transformer la somme de nos efforts en un outil, utilisable et percutant, permettant de basculer dans la pérennisation du projet. C’est ici que le conseil scientifique prend tout son sens.

 —

Pérennisation

Nous entrons ici dans l’ultime mission du laboratoire itinérant. C’est la phase de pérennisation du projet. Cette phase sera différente en fonction des projets et de la réussite de toutes les étapes antérieures du processus. Nous proposons aujourd’hui deux options de pérennisations (voir Processus de transformation performative*). D’autres options pourraient voir le jour à l’issu de l’évolution de notre recherche-action.

Initiation

Expérimentation

Transmission

Expertise

Pérennisation