Coup de foudre à Epinay

Les anciens laboratoires Éclair, une clef pour la ville d’Epinay ?

 —

Deux histoires se sont nouées derrière les murs du site Éclair. Est-ce un hasard si elles trouvent leurs racines sur le même site? L’une derrière les murs de la propriété de Lacépède, dont on imagine volontiers que l’actuelle énergie végétale est l’héritage. L’autre derrière les murs du site Éclair qui s’est mu dans le courant du XXème siècle en laboratoire industriel. Le monde du cinéma y a défilé dans la discrétion et l’entre soi pour créer et fabriquer les grands films du cinéma et devenir un des piliers de son industrie, pendant que le logo de la société Éclair brillait dans les génériques de films à large diffusion. Un symbole qui a fait la fierté d’Epinay-sur-Seine «Cité du cinéma».

Aujourd’hui la ville, propriétaire de cette friche, dispose d’un site qui est encore confidentiel, propice à l’imaginaire et à l’extrapolation, dont les spinassiens connaissent pour certain l’histoire mais pas les lieux. Ils n’y sont d’ailleurs, pour la plupart, jamais entrés. Cela est aussi peut être l’affaire d’une génération, à Epinay-sur-Seine quasiment la moitié des habitants ont moins de 30 ans, connaissent-ils cette histoire? Est elle une histoire à révéler? Ferait-elle sens pour eux? Une chose est certaine, si les jeunes spinassiens ne la connaissent pas, leur génération est, plus que les précédentes, consommatrice d’image, de séries et de flux l’audiovisuels au sens large.

Les récentes actions urbaines et paysagères menées sur le centre-ville ont conduit à renouveler son image, à développer ses fonctions commerciales, à transformer ses espaces publics, à les rendre plus confortables, et à les rendre plus accessibles avec l’arrivée du tramway. Cette dynamique est aujourd’hui un levier et place le site Éclair comme une rotule spatiale, un patrimoine immatériel au centre de la ville, un patrimoine végétal. C’est un activateur potentiel d’animation, d’activités, dont il y parait opportun de se saisir pour conforter un centre-ville au rayonnement limité et qui cherche encore son identité. Cette quête d’identité ne se fera ni par la démolition car nous perdrions le fil, ni par la patrimonialisation car nous risquerions la sanctuarisation. Elle se fera avec le temps, par une réactivation progressive des bâtiments et des espaces, par la mise en place d’usages ciblés modulables dans le temps, par leurs contenus et leurs rythmes.

 —

Faire éclore le site Éclair, pour qui, pour quoi ?

 —
Une chose est certaine, l’activation du site Éclair sera un marqueur très fort de l’identité d’Epinay pour les quinze prochaines années. Elle doit permettre de se démarquer et de compléter des usages et des fonctions, d’ouvrir de nouveaux champs coopératifs à l’échelle de la ville mais aussi à terme être d’un point d’intérêt au-delà des limites communales. Les dynamiques à l’oeuvre depuis plus d’un siècle sur le site Éclair sont culturelles et économiques en relation avec écosystème de l’industrie du cinéma de l’Ile-de-France et de la Plaine Saint Denis. Ces dynamiques, même si elles ont prospéré par le passé dans un huit clos, font écho aux cultures incarnées dans un tissu associatif riche et polyculturel, laissant de nombreuses possibilités de décliner de nouveaux usages croisés, de nouveaux partages, une nouvelle synergie.

Le fil de la création, de la production, de la recherche et de l’inventivité au sens large marque une ligne conductrice tendue tant dans la continuité du temps et de l’histoire des lieux que comme un vecteur de cohésion sociale et culturelle pour les habitants, pour la jeunesse locale et pour des familles qui sont parfois fragiles. Notre projet porte donc un ADN profondément culturel. Toutes les possibilités d’apprendre, de s’enrichir culturellement, de faciliter le rapport à la culture et aux savoirs dans une ville où les habitants sont jeunes et où les écoles commencent à être sous tension nous semblent être autant de fils conducteurs vertueux pour les années à venir.

 —

Un lieu de fabrication et de diffusion culturelle

 —
Notre projet propose de conforter la place de la culture à Epinay, afin de lui donner plus de visibilité et de la rendre plus accessible au grand public. Nous souhaitons l’utiliser comme levier pédagogique, créatif, productif, lui rendre son rôle de ciment sociétal utile à réenchanter ces lieux et, à terme, activer un écosystème culturel «productif» autour des anciens Laboratoires Éclair. Il ne s’agit ni de concevoir un équipement public dédié à un seul type de fonction et qui serait vite dépassé avec le temps, ni de créer un lieu sanctuarisé de la culture. Il s’agit au contraire de proposer un lieu réceptacle de projets, dont une grande partie sera ancré localement, selon une ligne culturelle basée en premier lieu sur les ressources locales. Les lieux permettront de générer des temps de production et des temps de diffusion. Le projet se déploiera selon deux logiques. Le site verra la création d’éphémère au travers d’évènements ponctuels ou limités dans le temps qui investiront les espaces extérieurs et / ou intérieurs suivant les projets. Le projet prévoit la création d’espaces pérennes qui seront des points d’ancrage dans l’espace, dans la ville, pour les habitants, et qui seront les porteurs et les acteurs sédentaires des lieux.

 —

Un urbanisme transitoire et projectuel

 —

On parle ici d’un urbanisme transitoire – projectuel. C’est-à-dire que la phase d’occupation temporaire sur site ne se résume plus à une bulle temporelle déconnectée du processus de fabrication traditionnelle de la ville, elle en devient l’origine. L’objectif n’est donc plus d’animer un lieu de convivialité afin de combler une latence problématique en attendant que les choses sérieuses commencent (chantier de maîtrise d’œuvre classique). Nous proposons plutôt d’activer, de manière innovante, une véritable transition projectuelle permettant de révéler et d’expertiser les potentialités du lieu, en termes de programmation, mais aussi en termes de projet pour la transformation spatiale. L’objectif de la démarche est donc réellement transitoire et permet d’aboutir à une expertise – cahier des charges pour la mutation durable du site. Pour parvenir à cette expertise, nous avons découpé notre stratégie opératoire en plusieurs cycles, déroulant un processus de régénération créatif et innovant, souple et adaptable, inclusif et pédagogique. Nous déplions ainsi une palette d’interventions aux degrés de réversibilités progressifs, suivant la logique des cycles suivants : trans-figuration et pré-figuration, puis trans-formation.

[…]

 —

Projet en cours

 

Résumé

Performeurs

Céline Oriol, Dimitri Szuter

Partenaires

AAPP - Atelier d'Architecture Philippe Prost
FORR - Agence de paysage et d'urbanisme

Commanditaires

Ville d’Épinay-sur-Seine
Plaine Commune

Année

2019 - 2020

Lieu

Anciens Laboratoires Éclair, Epinay-sur-Seine